Shey et Thiksey

Nous nous adressons une fois de plus à Wangchuk pour qu’il nous organise une visite de quelques monastères de la vallée de l’Indus. Nous qui sommes habituellement adeptes des transports en commun, nous sommes obligés de nous résigner à prendre le taxi : accès à la gare routière de Leh pas évident, destinations non inscrites sur les bus, horaires obscurs… Les prix des courses de taxi sont fixes, pas besoin de marchander ou d’avoir peur de se faire arnaquer.

A deux heures, Tashi, notre chauffeur, arrive. Il conduit un petit van blanc. Nous avons organisé pour aujourd’hui de nous rendre aux monastères de Shey et de Thiksey. Le Routard conseille de faire le trajet entre les deux à pieds, en coupant par la campagne. Nous informons Tashi de ce que nous souhaiterions faire, ce qui ne lui pose pas de problème. Ces deux monastères de la vallée de l’Indus ne sont pas très éloignés de Leh. Ils sont un passage obligé du séjour et sont donc très populaires.

IMG_1562

Le monastère de Shey est très beau, construit à flanc de colline. Il contient un bouddha du XVIIè siècle magnifique et fut le palais d’été des rois du Ladakh (la région était jadis un royaume indépendant comme ceux du Népal et du Bouthan). En montant un peu au-dessus du bâtiment principal, on en découvre les ruines, datant du XIè. Belle vue sur la vallée fertile en contre-bas et les montagnes enneigées au loin. Beaux moulins à prières incrustés de pierres.

IMG_1575 IMG_1570A la fin de notre tour, nous rejoignons Tashi qui nous attend. Il nous indique le chemin à suivre pour rejoindre Thiksey à pied. Il nous y attendra en voiture. Nous coupons donc à travers la campagne. Petits cours d’eau où se baignent des enfants, maisons en construction (l’été semble propice aux travaux : l’hiver, tout doit être enneigé), champs d’orge et peupliers. La balade est très agréable. Nous croisons beaucoup d’écoliers sur le chemin de leur maison. Ils ne nous demandent rien, contrairement à ce qui peut se passer dans le Sud de l’Inde (généralement, ils tendent la main, un sourire narquois aux lèvres, en demandant « school pen » ou « chocolate »). La promenade dure environ une demi-heure. Nous voyons très tôt Thiksey au loin, sur son piton rocheux.

IMG_1580IMG_1583
Le monastère est coloré (blanc, rouge et ocre) et toujours en activité depuis le XVè siècle. De là où nous arrivons, nous ne voyons qu’une partie des dépendance. Le flanc opposé est rempli de constructions blanches. La chemin qui est devant nous annonce une montée abrupte mais courte. Nous verrons ensuite que nous aurions pu y accéder par un autre côté, moins difficile mais plus long. Les couleurs des bâtiments sont superbes. Les escaliers sont fleuris (roses trémières). Il y a de nombreux moines. Nous croisons le lama en chef. Les jeunes moines parlent quelques mots de français. Et, bien sûr, tous connaissent Zidane ! L’un des temple renferme un immense bouddha que nous contemplons longuement. On peut en faire le tour grâce à une ouverture dans le sol : la statue repose à l’étage en dessous. L’huile brûle dans les lampes ; les bâtonnets d’encens sont piqués dans des bols de riz ; les offrandes sont faites en argent (le billets sont glissés au coin des vitres abritant les statues ou à leur pied) ou en nature (paquets de gâteaux multicolores et autres friandises).

IMG_1607

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée sur le site.
Champs obligatoires:*

*

cinq − trois =