Vers Zinchen

Une bonne nuit de sommeil nous a requinqués. Lever à huit heures. Petit déjeuner tardif, notre hôtesse doit vite partir mener ses ânes quelque part pour la journée. Nous nous préparons et levons l’ancre pour la dernière fois, vers dix heures.

Nous suivons la rivière, le chemin est parfois chaotique. Belles gorges, petits ponts bancals. Nous marchons plus vite et avec moins de peine au fur et à mesure que nous retournons vers des altitudes plus supportables.


Arrivée au campement de Zinchen. Nous cherchons désespérément le village, où nous avons rendez-vous avec le frère de Wangchuk. Le dernier jour de trek semble faire écho au premier, avec sa confusion… Nous avons deux heures d’avance sur l’heure convenue, ce qui nous laisse une bonne marge de manœuvre. Pause dans une buvette où on nous indique que Zinchen est plus bas. Nous traversons un pont minuscule et nous engageons sur une route carrossable – celle que devrait, selon toute évidence, emprunter notre taxi. Au bout d’un moment à marcher d’un bon pas en plein soleil, nous rencontrons quelqu’un qui nous dit que Zinchen se trouve derrière nous… au niveau du campement ! Demi-tour, nous re-parcourons le kilomètre et demi que nous venons de faire, toujours sous un soleil de plomb et nous finissons par atteindre ce qui semble être le point de rendez vous (le début (ou la fin !) de la route). Nous mangeons un bout à l’ombre, au bord de la rivière en contrebas. Le frère de Wangchuk arrive à l’heure dite. Deux guides nous abordent pour nous demander de ramener deux Anglaises, dont l’une à le mal des montagne. Toute la troupe redescend donc vers Leh.

Nous retrouvons la guest-house et le confort moderne : la douche n’a jamais été aussi appréciée, même si notre hôtesse n’a pas le temps de nous faire chauffer de l’eau ! Direction la laverie pour déposer nos affaires de randonnée que nous avons portées et reportées. Nous buvons un verre au Wonderland et y restons pour le dîner. Nous sommes lessivés et ne nous rendons pas encore compte du périple accompli et de toutes les choses vues.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée sur le site.
Champs obligatoires:*

*

cinq × 5 =