Voyage sur la deuxième route la plus haute du monde

475 km de virages en épingle
à cheveux

Un point culminant à plus
de 5 300 mètres
Une route si étroite que les chauffeurs (d’autocars, de camions) ont besoin d’un co-pilote pour
les guider lorsqu’ils doivent croiser un véhicule venant dans l’autre sens
Les véhicules se croisent, les rétroviseurs extérieurs
se frôlent
Pour celui qui voyage côté fenêtre et côté précipice, impression de voler : on ne voit pas la
route

IMG_1709 IMG_1710

Des ruisseaux, plus ou moins en crue,
traversent la route
Des camions rouillés dans le torrent
en contre-bas

Des paysages à couper le souffle
Plaines désertiques où pointent des tentes qui abritent des cantonniers ; lacs de montagne
turquoise ; sommets enneigés tout au bord de la route

IMG_1717 IMG_1719

Des tentes-buvettes en guise d’aire de repos. On y mange
sur le pouce du dhal informe, des omelettes nature et
des chapatis maison étonnamment bons, ou bien des
nouilles instantanées, on y gonfle les pneus, on
utilise les « free toilets » (entendre : il n’y a pas de
toilettes, allez où vous voulez) et on repart

IMG_1729

Décharges publiques
autour des tentes

IMG_1721 IMG_1748

Le bus de l’Himachal Pradesh Tourism
De Luxe
Départ de Leh à 5h00. Il faut réserver à l’avance. On
arrive muni d’un billet rempli à la main
Sièges confortables
Fréquenté presque exclusivement par des Occidentaux. Rares Indiens : des travailleurs que
l’on lâche au milieu de nulle part, hommes allant travailler dans une autre région etc.
48 heures de route,
dont une nuit passée sous la tente
Organisation impeccable, dont se vante l’HP Tourism

Arrêts aux divers check-points. L’aide du chauffeur ramasse
les passeports
Il annonce les divers arrêts : dix minutes pour aller
aux toilettes, vingt pour manger

Arrivée à Keylong, le soir
Le chauffeur attendait la fin de la journée avec impatience. Accélération inquiétante sur la fin
Le paysage a déjà changé, il y a davantage
de verdure
Une résidence de vacances sur les hauteurs, au milieu de nulle part. C’est là que nous dînerons
et pourrons utiliser les toilettes
Repas excellent et réconfortant, pris en compagnie des
autres passagers. Un couple d’anglais
faisant le tour du monde après avoir terminé leur
médecine, en partance pour l’Australie ; un
militaire irlandais qui ne sait pas trop ce qu’il
fait en Inde ; un Australien de Perth ; une danseuse
anglaise ; une suissesse art-thérapeute

Chemin bordé de roses trémières, camp permanent, tentes montées côte à côte
sur la pelouse
Une grande tente canadienne pour deux, on y tient debout. Lits très confortables, couvertures
et lampe électrique
Mille-pattes géants qui grimpent
sur la toile

Nuit paisible, bruissement du cours d’eau

Petit déjeuner au restaurant de l’hôtel : toasts et omelette, chai
Départ du bus à 7h30. Tout le monde va mieux,
après une bonne nuit de sommeil.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée sur le site.
Champs obligatoires:*

*

3 × quatre =