Arachnophobia

On ne vous a pas encore parlé de la faune sympathique qui habite les moindres recoins de ce merveilleux pays ! Surtout chez Claire et Adam, dont la maison est entourée de fourrés inquiétants. Faut avoir le coeur bien accroché… D’autant que le voisin a vu un python (!) de trois mètres de long… Apparemment, il est magnifique : jaune et vert. Oui, enfin, magnifique ou pas, notre hantise à nous, c’était de le croiser ! Pas de panique (facile à dire !) : les pythons ne sont pas venimeux mais, comme les boas, entourent leurs proies pour les étouffer avant de les gober. On flippait de retrouver Samuel saucissonné par un serpent géant, tel Tintin dans on sait plus quel épisode.

A part les serpents ? Oh, rien de grave : des araignées géantes au doux nom de huntsmen (les « chasseurs »). Pas de venin là nom plus, ni de toile : elles chassent les moustiques et autres (ah, oui, parce que y’avait aussi des moustiques : Benoit s’est retrouvé avec une quinzaine de piqûres rien que sur l’avant-bras le premier soir). Claire et sa famille ne se formalisent plus quand il y en a une de la taille d’une soucoupe qui balade ses huit pattes le long du mur. Mais nous, pauvres citadins que nous sommes…

Bien sûr, quand on était tous seuls chez eux, il a fallu qu’il y en ait une recrudescence. Alors, que faites-vous quand vous vous trouvez nez à nez avec une de ces bêtes ?! Impossible de les écrabouiller, ce serait vraiment dégueu (on aurait été bons pour repeindre le mur). Squish… beurk ! Voici les deux solutions que l’on a trouvées (pour votre manuel de survie dans la jungle) : 1) emparez-vous d’un aspirateur (oui, bon, en même temps, ça court pas les rues dans la jungle…) et aspirez l’animal, puis mettez l’aspirateur dans le jardin (au cas où elle remonterait le long du tuyau dans la nuit), 2) plaquez une boîte en plastique ou autre sur le mur, en l’emprisonnant en dessous, faites glisser une feuille de papier entre le mur et le récipient pour détacher la bête du mur et faire un couvercle, et jetez le tout au fond du jardin.

Nous on dit  : on a été héroïques… On a quand même frôlé la crise d’hystérie !

PS : Ah, et on allait oublier le pomponneau de la pomponnette. La première fois qu’on a voulu aspirer une araignée, la garce s’est sauvée dans la chambre de Samuel ! C’était le soir, il dormait déjà bien… Que faire ? Pas le choix : Benoit la suit dans la chambre, allume la lumière et la pourchasse à coup d’aspiro vrombissant jusque derrière des meubles. Eh ben on vous le donne en mille : le petit ne s’est même pas réveillé ! Quand on vous disait qu’il avait un sommeil de plomb…

Dernière visite de la faune locale un soir pendant qu’on prenait un bain dans la baignoire extérieure : un bandicoot (petit marsupial entre le rat et un mini kangourou) trainait par là. En voulant lui faire peur, évidemment, on l’a involontairement fait entrer dans la maison. Il a filé vers notre chambre (évidemment…), où Benoit l’a enfermé. Après le bain, on est allé voir : il avait renversé un cadre qui était posé par terre et il attendait près de la porte pour sortir. Bon, pour le coup, il était carrément mignon. Et bien sûr, il y a des opposums qui cavalent sur le toit en tôle, ça fait un raffut d’enfer en plein milieu de la nuit.

Entre ça et les méduses bleues super urticantes… quel beau pays !

One Comment

  1. Nathalie

    Et c’est MAINTENANT que vous le dites??!! Ah oui, je vois ça, on a voulu nous endormir avec les kiwis et les kangourous (c’est une konspiration). Résultat, on vous suivait confiants et tranquilles, bienheureux, innocents (naïfs, en somme), et vlà-ti-pas que vous nous sortez sans prévenir les pythons et spidermonsters! Bon, no problem, encore une destination que j’aurai visité par procuration grâce à vous, et où je ne mettrai pas les pieds (de toute façon, moi, vous savez, point de salut hors du Warickshire, alors…). Ben merci, I guess (groupmh).