Arizona Dream

Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de Benoit. Le cadeau de Samuel à son père : une grasse matinée jusqu’à 8h ! Sans blague ! On a eu peur à un moment qu’il se réveille un peu avant 6h, mais il s’est finalement rendormi. Royal. Après un petit dèj’ glauque dans l’arrière boutique de la réception du motel (rien d’autre à proximité), on part pour notre dernière journée de visite. C’est le moment du bilan et on peut dire qu’on aura vu des paysages de rêve en Arizona. C’est aride, mais ça donne une impression de grand calme et de sérénité, les couleurs sont magnifiques, les formes douces et le ciel s’étend à l’infini.

Visite de Petrified Forest et du Painted Desert. Jeux de lumière sur les collines rouges. Badlands (terres arides et volcaniques) aux strates multicolores. Collines de sédiments ravinées par les pluies. Et, clou du spectacle, les arbres pétrifiés. Bon, nous on s’attendait à une « vraie » forêt avec des troncs d’arbres debout et calcinés, genre La Route de Cormac McCarthy. En fait, les troncs sont à terre. C’est moins impressionnant, mais c’est quand même étonnant. Comment ont-ils été pétrifiés, nous direz-vous ? Allez voir Wikipedia, qui vous renseignera mieux que nous, mais pour faire vite, disons qu’au temps des dinosaures, il y avait une forêt de conifères géants. Au fil du temps, du changement de climat dû à la rencontre de deux plaques tectoniques et de diverses éruptions volcaniques, de la silice liquide a remplacé la sève et les fibres des arbres, pour ensuite se solidifier et donner du quartz. Etonnant, non ?

Il faisait beau, même doux au soleil, donc on a tous bien apprécié de se balader à pied.


Retour à notre fameux motel où on s’était caillé l’autre jour. Cette fois-ci, on a eu droit à un chauffage et une couverture supplémentaires. Et cette chambre à l’air mieux isolée. On espère bien dormir en tout cas, car demain, retour à Los Angeles. Sept cents bornes de voiture (on le prend cool et on prévoit de faire de longues pauses). On rend la voiture et hop ! on saute dans l’avion pour Auckland, qui décolle vers minuit. Espérons que Samuel fasse sa nuit tranquille car on a quand même 14h d’avion et on arrive le matin en Nouvelle-Zélande, donc on a la journée à tenir.

On vous racontera tout ça…

Rendez-vous en Nouvelle-Zélande, donc !

7 Comments

  1. Frederique

    Ohh ! On a débouché une bouteille de St Benoit pour ton anniv! Feliz anniversaire Benoit, si c’est pas un de tes plus chouettes, je ne sais pas ce qu’il te faut !
    Et merci, ca nous fait des super soirées diapos !
    Quand vous rentrerez (enfin, vous avez toujours prévu de rentrer?) vous allez devoir poser devant des posters avec des couchers de soleil ou des gondoles pour continuer à nous faire voyager… Bref, vous êtes un peu nos nains d’Amélie Poulain! Je vous embrasse et Alain itou!

  2. Benoit

    Merci à ceux qui ont pensé à mon anniversaire, même en retard c’est pas grave !!

  3. Steph

    Punaise, honte à moi, j’ai oublié de te souhaiter ton anniv mon Ben !!
    Alors, comme il n’est jamais trop tard, happy birthday my friend et franchement, le fêter dans l’Arizona, c’est trop la classe !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Enjoy et gros bisous à tous les trois !!

  4. opa

    bon anniversaire à Benoit , avec du retard , mais avec le décalage horaire je ne sais plus .
    bises à tous les 3
    opa

  5. sandrine

    HI THERE !!am enjoying your american trip …cannae wait to see the kiwi one!!!sam seems to be enjoying malgré ttes les bornes qu’il s’enquille ce pov chou!!allez parents indignes ,bonne route et envoyez nous d’aussi belles pics de kiwiland pour les pov envieux qui se delectent de vos récits !!!!grrrrhhh looking forward to reading you xxxxxxx à vs 3

  6. Sue A

    Coucou la petite famille ! Je me régale à partager votre périple , même si je le suis à l’envers , ( cyber-experte que je suis ! ), et que je tremble pour Sam. quand vous vous approchez du bord des précipices, et / ou vous vous gelez la nuit . Bon ! J’en ai fait moizossi dans ma prime jeunesse ( style: Patrick , 3 mois , se gelant dans son couffin , dans notre 2CV , l’autoroute bloquée par les congères , fallait quitter l’autoroute et s’arrêter aussi souvent que possible pour le réchauffer au-dessus d’un poêle dans un bar quelconque …… Bref ! Je tremble , mais c’est le grand âge du capitaine qui veut ça !
    Mille BIG bises / Lotsaluv Sue A

  7. Bruno et Véro

    Une grosse bise à Benoît pour son anniversaire ! et bonne traversée pour aller chez les Kiwis. So long, folks.
    b&v