L’aventure commence !

Pour se mettre en jambes, départ de Marseille à 16h lundi 31, et arrivée à notre hôtel à l’aéroport de Heathrow (Londres) vers minuit. A porter, trois sacs à dos de 16, 15 et 8 kg, et un Samuel de 8 kg. Entre temps, un tram, un métro, une navette aéroport, un vol British Airways, un navette aéroport, et un bus. Tout ça, bien sûr, à l’heure où Samuel se couche habituellement… Mais grâce à notre super porte-bébé et sa capuche intégrée, Samuel a pu être un peu protégé des changements de lumière et a pu continuer jusqu’à l’hôtel la nuit qu’il avait commencée dans l’avion. Bon début !

Le lendemain, embarquement pour New York sur un vol de 7h. Le challenge était que Samuel se repose (et nous aussi), mais pas trop pour pouvoir faire une nuit normale le soir en arrivant. Il a pu faire quelques siestes dans le berceau fourni par la compagnie, et a passé le reste de son temps à jouer, mais surtout à se faire plein d’admirateurs au sein des passagers comme du personnel, au cours de ses balades en cabine. Tout le monde l’a félicité de son calme. Au final, le voyage est passé vite !

Grâce à la courtoisie américaine nous avons pu couper la file d’attente d’une heure à l’immigration… Quelques heures, un train de banlieue, un métro et un bus plus tard, nous voilà arrivés dans notre « hôtel », dans Chelsea, près des rives de l’Hudson…

Les lieux sont en travaux de rénovation, mais nous le savions. On nous avait dit que notre chambre se trouverait dans la partie rénovée de cette auberge de jeunesse et ce fut le cas. En revanche, ce qu’on ne nous avait pas dit, c’est que la chambre se trouvait sur une avenue super passante et que la salle de bain (commune) n’était pas chauffée et pas très propre… La chambre était super spacieuse et toute neuve (y compris la literie, ce qui n’est pas un luxe à New York), mais vraiment trop bruyante (en face se trouvait un dépôt de camions de déménagement U-Haul et la tuyauterie faisait un bruit comme si une chouette était coincée dedans !). Pour couronner le tout, les rideaux n’occultait quasi pas la lumière extérieure.

On a quand même réussi à coucher Samuel à une heure normale malgré le décalage. Il s’est réveillé à 3h du matin (l’heure à laquelle il se serait levé en France), mais on a réussi à le rendormir jusqu’à 6h, heure à laquelle on a décidé d’essayer de trouver un autre hôtel (heureusement qu’on avait le WI-FI dans la chambre !!).

La mission était bien sûr d’une part de trouver une chambre à la dernière minute et d’autre part à un coût raisonnable, histoire de ne pas fusiller notre budget d’emblée. On a trouvé un hôtel qui avait l’air sympa, dans Midtown, plus cher que notre auberge mais pas non plus trop excessif. On a réservé dans la foulée, annulé notre séjour à l’auberge (ils ont été super compréhensifs et nous ont remboursé les nuits avancées) et pris un premier petit dèj’ à l’américaine dans un vrai diner et fait une promenade sur la Highline (une ligne de train suspendue désaffectée, transformée en jardin). Il faisait super beau, un froid revigorant. La journée et le séjour s’annonçaient finalement bien.

Direction donc notre nouvel hôtel pour y déposer les bagages et passer aux choses sérieuses. Vu le beau temps, on décide de se concentrer sur les extérieurs. Central Park semble être tout choisi. Ciel bleu, verdure, calme. Il fait maintenant près de 15°. La neige a fait quelques dégâts (branches et arbres cassés) mais le parc est étonnamment vert pour la saison. Passage devant l’immeuble Dakota (avec une pensée pour John Lennon) et dans les rues de l’Upper West Side. Pause dans un petit salon de thé (délicieux cup cakes) pour faire manger Samuel qui attire l’admiration de tout le personnel, on commence à avoir l’habitude !

Retour par la 5ème Avenue, ses magasins de luxe et ses foules oppressantes qui ont donné le vertige à Benoit. A l’hôtel, chambre impeccable, calme absolu et rideaux opaques ! Il fallait qu’on se prépare parce que le soir, on allait au spectacle ! Eh oui, nous sommes des parents si indignes que nous avons fait garder notre gosse par une inconnue (dépêchée par une agence que nous avions trouvé sur Internet depuis Marseille) dès le deuxième soir ! Pour rassurer ceux qui seraient sur le point de nous dénoncer à la DDASS, l’agence était recommandée sur plusieurs sites de parents et de voyageurs et faire garder son enfant dans son hôtel à New York est monnaie courante. En plus, on avait vu un entretien vidéo de plusieurs baby-sitters potentielles et on en avait sélectionné une, Michelle, avec qui on avait communiqué par mail et par téléphone. Et c’est bien elle qui a débarqué hier soir ! Abord très sympa, la trentaine, beaucoup d’expérience. Nous sommes donc quelque peu rassurés quand nous partons, en laissant un Samuel fatigué pleurer dans ses bras…

Tout ça pour aller voir Koyaanisqatsi, un film de 1983 sans paroles ni personnages (les connaisseurs apprécieront !) projeté sur écran géant au son du New York Philharmonic accompagné du Philip Glass Ensemble (en présence du maître, bien sûr !) et d’un choeur. Acoustique d’enfer, pure expérience cinématographique. Salle comble et public conquis d’avance. Ca valait le coup !

A notre retour, Samuel était toujours en vie, et même paisiblement endormi. A refaire (ça tombe bien, parce que Michelle revient vendredi soir !).

Nuit régénérante (toujours deux réveils pour Samuel : on espère que, passé le décalage horaire, il se remette à faire ses nuits complètes), nous sommes prêts pour notre deuxième jour de visite !

5 Comments

  1. Olivier

    There is a splendid beginning of your journey!
    Is the family name of Michelle « Mabelle »?
    Enjoy the US and NYC and have a piece of cheese cake for me!

    Oliv(i)er

  2. Stéphen

    Super ! J’adore la babysitter qui s’appelle Michéle après le souvenir de Lennon, ça c’est du timing ;-)))

    Vous avez l’air en pleine forme, gros bisous de nous 3,88 … hahaha

  3. Steph

    Vous êtes au top mes palllllllllllllets !
    J’adoooooooooooore !
    Bonne continuation et bisous à tous les trois !

  4. Opa et Yaya

    Le périple démarre bien avec un temps clément et un petit bonhomme qui a l’air de bien s’adapter Merci pour les nouvelles et les photos Attendons la suite … Içi tout va bien , il pleut il pleut bergère Je pars demain à Troyes jusqu’au 8 Bises à vous 3
    Plein de caresses à Samuel de Opa et Yaya

  5. Marc

    Salut les américaings,
    c’est sympa de pouvoir vous suivre dans votre aventure.
    Une baby sitter qui s’appelle Michelle et un super bébé comme le votre ne peuvent pas poser de problème!!!
    A bientôt
    Marc