Les vacances au camping

Notre prochaine étape nous emmène un peu après la station balnéaire de Nambucca Heads, sur la plage de Valla. Rien d’autre q’un camping géant (avec, cette fois-ci, toutes les commodités). Au début, on est un peu déroutés, parce qu’on se dit que ça va être bondé. Mais la plage est juste à côté (accessible par une longue passerelle en bois qui passe la rivière où on peut aussi se baigner) et on a envie de se poser, donc on décide d’y passer trois nuits. Il y a du monde, mais les emplacements sont assez larges, sur la pelouse. Il n’y a pas des masses d’ombre mais heureusement il y a un arbre sur l’emplacement (vide) d’à-côté.

Là, on découvre ce que c’est que de camper à l’australienne : des tentes et caravanes géantes ; des bâches tendues par-dessus tout ça pour protéger du soleil ; des glacières de 70 litres (et même des frigos !) ; des chaises longues ; des embarcations en tout genre ; des cannes à pêche pour toute la famille (bleues pour les garçons, roses pour les filles) ; des enfants partout (la famille australienne moyenne en compte trois) qui, dès qu’ils savent marcher, passent leurs journées entre la plage et divers moyens de transport à roulettes (du skateboard plus ou moins long, avec plus ou moins de roues, à la trottinette multi-formes) ; l’apéro à partir de 17h (voire toute la journée pour certains…et à l’happy hour, les hommes vont au pub, pendant que les femmes s’occupent des gosses…).

Premier jour : il fait une chaleur à crever. Samuel veut faire la sieste mais n’arrive pas à trouver le sommeil. Il fait trop chaud dans sa petite « chambre », en bas aussi, et la poussette ne lui convient pas non plus. Une seule solution : se baigner. Mais, comme d’habitude, il est un peu réticent dès qu’on le trempe dans une eau à quinze degrés de moins que son bain habituel… Benoit essaie la piscine du camping, c’est un peu frais mais ça lui fait quand même du bien. On lui met sa baignoire gonflable en guise de piscine sur notre emplacement… parfait pour un déjeuner à la betterave… Aaah, ça va mieux !

C’est quand même super, le camping : le plaisir de marcher pieds nus sur le pavé chaud ou la pelouse moelleuse ; de s’endormir dans la douceur de la nuit entourés du chant des grillons (ou du cri des kookaburras, ces oiseaux dont le chant, plus proche du rire fou, ressemble à des cris de singe) ; de faire crisser le sable fin sous ses pieds ; de se baigner dans l’océan, l’embouchure de la rivière ou les grandes flaques laissées par la marée sur la plage…

Une fois nos marques prises, on peut enfin tous profiter pleinement de notre séjour (on va rester trois nuits). Le temps est changeant et c’est tant mieux car ça permet de ne pas avoir trop chaud toute la journée. Il y une brise très agréable et même une averse tropicale qui donne envie de danser en maillot sous la pluie. Mais quand le soleil sort, attention ! On use et abuse de la crème solaire et des chapeaux et Claire a dégotté à Samuel une petite combinaison en lycra contre le soleil (ici, si on n’habille pas les enfants de la tête aux pieds pour aller à la plage, ils appellent la DDASS !).

Un matin, Benoit part en mission photo sur la longue plage, pendant qu’Aude et Samuel vont à la rivière (soumise aux marées, donc l’eau est salée), à l’ombre des arbres. L’eau est super bonne. Samuel fait le héron au bord de l’eau, trempant un pied et gardant l’autre en l’air. Après un petit temps d’acclimatation, Aude pense qu’il est prêt pour un bain complet. Il couine un peu quand elle le trempe, mais veut tout de suite réessayer. Ca y est, il apprécie qu’on le prenne avec nous et qu’on le trempe tout entier dans l’eau ! Il bat des pieds, tape des mains, rigole et se lèche les babines en permanence pour goûter l’eau salée. Une seule question demeure : est-ce que si on lui met la tête sous l’eau, il aura encore, à huit mois, le réflexe primitif d’arrêter de respirer ? On n’a pas osé tester…

Donc voilà, maintenant, dès qu’il fait chaud et qu’on s’approche de l’eau, le Samuel gigote dans tous les sens et veut se baigner. On a testé plusieurs endroits à Valla, et il a adoré. Super, les vacances à la plage !

One Comment

  1. Nathalie

    Je vote pour la photo 2 (les photos 4 et 5 sont aussi extras)! Je l’entends d’ici, Samuel: « Euh, papa? maman? Pendant que je patauge, si vous alliez me refaire un cocktail? » Hi hi hi