Les vacances de Monsieur Samuel

Les vacances à la plage, il adore, le Samuel ! Il a même pris son premier bain (puis son deuxième) à Narrabeen (haut lieu du surf local et mondial) dans l’eau peu profonde protégée par des rochers à côté de la grande piscine d’eau de mer. Ca lui a fait tout drôle parce que c’est quand même plus frais que son bain et que l’étendue d’eau est autrement plus vaste que celle de sa baignoire… La première fois, ça l’a tellement émotionné qu’il s’est même endormi sur Benoit dans l’eau. L’océan n’est pas encore très chaud (ils ont le même été ici qu’on a eu chez nous il y a quelques mois… autrement dit : pourri !), donc il n’apprécie pas complètement l’expérience, mais il est intrigué par l’eau et les vagues. Espérons que l’eau soit plus chaude dans le Queensland !

Mais quand on va partir là-haut, ses petites copines vont lui manquer. Au début, il était un peu perturbé par tout ce monde et ces petites têtes blondes qui voulaient le porter à tout bout de champ. Mais maintenant, il s’est complètement intégré et il rigole bien avec les filles. Sans parler des poules, qu’il adore aller voir dans le jardin. Comme disait Claire, on pourrait le mettre dans la poussette devant le poulailler et le laisser là pendant des heures…

Ah oui, parce que Monsieur a une poussette maintenant ! Merci e-Bay (et Claire et Adam d’avoir fait un crochet pour la récupérer le jour de Noël avant d’aller retrouver leurs familles). Il l’adore, pour regarder tout autour ou faire la sieste. Nous, on trouve qu’on a maintenant vraiment l’air de parents, à pousser notre engin. Mais c’est très pratique pour mettre tout notre bardas et pour les longues journées. Elle ménage notre dos (le porte-bébé reste plus pratique dans certains cas, notamment au marché ou quand il y a beaucoup de monde) et, aussi, elle a une couleur sympa et des motifs rigolos (pour ceux qui se demanderaient : ce sont des pommes).

Donc voilà, Samuel a vraiment bien aimé Sydney. Tellement qu’il nous a fait quelques grasses matinées jusqu’à 8h ! Le revers de la médaille, c’est qu’il a beaucoup plus la bougeotte qu’avant (il travaille sur son quatre-pattes, il n’arrive toujours pas à avancer et ça l’énerve)… Ca promet pour le voyage en avion du retour… Il râle aussi pas mal en ce moment et on pense qu’il entre dans la phase « angoisse de séparation »… Tout un programme…