L’Inde pour les débutants

Parce qu’on n’a pas osé tenter l’Inde avec un bébé, on se rattrape en séjournant dans la Little India de Singapour. On recommande chaudement pour ceux qui veulent aller en Inde mais ont peur (de la pauvreté, des maladies etc.). Car à Singapour, on peut boire l’eau du robinet et manger des crudités sans risquer de se retrouver aux urgences (aaaaaah !), il y a des trottoirs (praticables en poussette !) et des rues bien indiquées (ooooooh !). Mais pour ceux qui veulent (re)découvrir l’Inde, on se croirait dans les rues de Pondichéry ou Fort Cochin. On retrouve les mêmes odeurs d’épices, de naphtaline, de jasmin et d’égout, les mêmes boutiques de bois sculpté, les mêmes gars qui dorment au milieu de ronds-points, les mêmes posters kitsch avec moustachus à lunettes et les mêmes temples chargés de déités bleues.

 

On déambule donc dans les rues avec plaisir. C’aurait été dommage de ne pas inclure ce petit bout d’Asie dans notre voyage…

On mange dans une des innombrables gargotes de Tekka Market (où on rencontre un petit vieux édenté qui a visité Marseille et Port-de-Bouc en 1953 !) et on retrouve avec grand plaisir le goût de la noix de coco fraîche et du vrai masala chai. Dernier détail et non des moindres : ça fait du bien de pouvoir s’arrêter manger ou boire n’importe où sans avoir à se soucier des prix. Car si Singapour est hyper moderne et riche, les prix de la nourriture y sont proches de ceux de l’Inde.