T’as tété à Takaka ?

T’as tété à Takaka ?

(Oui, bon, facile comme titre, mais vous avez échappé à d’autres encore plus faciles où il aurait été question des couches de Samuel…)

Ce nom de lieu maori nous fait nous dire que, décidément, la culture maori est beaucoup moins présente dans le sud que dans le nord. D’ailleurs, c’est bien simple : on n’a pas croisé un Maori depuis notre traversée alors qu’on en rencontrait partout dans le nord.

Takaka est un petit bled sans grand intérêt mis à part le fait que c’est aux portes de la Golden Bay, autre attraction de la côte. On y passe une nuit dans un petit camping. Le lendemain, on sillonne l’ouest de la baie (Pohara, Lingar Bay) et on se fait un déjeuner avec des produits du coins : oeufs bio de poules élevées (et qui nichent) en plein air, achetés directement chez le producteur ; poisson pêché dans le coin et fumé artisanalement, vendu sur le bord de la route (on se sert et on laisse l’argent dans une boîte prévue à cet effet).

L’après-midi, on prend un jeune hollandais qui fait du stop et qui va dans une autre direction mais qui est partant pour aller visiter les Pupu Springs (le nom, qui est un fait le diminutif d’un nom maori à rallonge, fera sourire les anglicistes. Pour les autres, disons que c’est pas loin de Takaka !)  avec nous. Ces sources sont réputées comme les plus pures du monde. Il est interdit d’y plonger quoi que ce soit et leur limpidité est impressionnante. Patchwork de couleurs entre le fond sablonneux ou rocailleux et les plantes aquatiques.