The end

Après une visite à Chinatown, dernier jour à Singapour. On peut bien profiter de cette journée car notre avion décolle à 23h15. Au programme : massage et traitement ayurvédique (la médecine traditionnelle du Kerala) dans un centre de Little India. Imaginez un peu : on vous enduit le corps d’huile tiède (et pas qu’un peu : à la louche) puis on vous masse pendant plus d’une demi-heure. Et puis, selon vos besoins, on vous fait couler un serpentin d’huile chaude sur le front ou on vous tamponne le dos avec des poches de tissu remplies d’herbes médicinales, pendant encore une demi-heure. Un bonheur !

A midi on évite la soupe de têtes de poisson très prisée par les indiens du sud, et on prend le métro pour Orchard Street, temple du shopping. Là, on change carrément d’ambiance : tout le long de cette immense avenue, les centres commerciaux s’enchainent. Il n’y a que ça à perte de vue. Il doit y en avoir une vingtaine (comment est-ce possible ?!), avec toutes les marques (de vêtements, surtout) possibles et imaginables (jusqu’à Carrefour !). Ca donne le tournis. Heureusement qu’on est restreints en cette fin de voyage par le budget et la place dans les sacs !

On trouve quand même le moyen de s’acheter une paire de Converse chacun. Car, oui, avis aux amateurs de la célèbre basket : à New York, la Converse semble passée de mode (elle n’intéresse que les Français, qui s’arrachent frénétiquement les derniers exemplaires (anciens et pas terribles) en rayon). La nouvelle Mecque de la Converse, c’est donc Singapour (un tantinet plus loin (!) mais avec un taux de change hyper avantageux)… Qu’on se le dise !

Direction ensuite le CBD, quartier des affaires, avec ses gratte-ciels impressionnants. Hallucinant mélange de styles, avec des bâtisses historiques le long de la rivière qui jouxtent des bâtiments super modernes (et autres délires d’architectes).

Il commence à se faire tard et il faut rentrer préparer les sacs. Samuel suit sa routine habituelle : bain et repas. Il ne semble pas disposer à dormir, tant mieux : le plus tard il se couchera, le moins il sera décalé. Départ de l’hôtel vers 21h. Samuel s’endort dans le porte-bébé juste avant d’embarquer (d’ailleurs il a démoli la tente dans laquelle il a dormi pendant 3 mois le jour du départ, comme quoi, il était temps !). Après le décollage, on le couche dans son berceau et, hop, le voilà parti pour sa nuit, ignorant complètement les bruits du service et la lumière. Quant à nous, on est bien tentés par tous les films qu’on pourrait regarder pendant le vol, mais on se dit qu’il serait plus sage de dormir tant qu’on en a la possibilité. Du coup, on arrive bien à se reposer car Samuel, entre sa nuit de et ses siestes, a dormi la majeure partie du vol. C’était quand même pas gagné, sur un vol de 13h. Il aura mérité ses ailes ! En plus, l’A380 (malgré toutes les avaries passées et annoncées) est très confortable : inclinaison des sièges plus agréable, beaucoup moins de bruit de fond, éclairage plus doux. Et il y a un grand espace à l’arrière où on emmène jouer Samuel quand il en a marre de rester assis.

 Mais bon, on arrive quand même à Londres à 5h30 du mat’, avec 8h de décalage horaire dans les pattes et un Samuel qui s’étonne de voir qu’il fait jour alors qu’il aurait envie de dormir pour la nuit et, pour couronner le tout, une dent qui perce (et une autre qui n’est pas loin) ! Bref, il n’est pas dans les meilleures dispositions. On essaie de le recaler en multipliant les goûters pour le faire tenir jusqu’à midi et lui donner un vrai repas. Comme notre avion pour Marseille ne part qu’en milieu d’après-midi, on a prévu de voir Dorothée, la petite soeur de Benoit qui vit à Londres. On la rejoint donc près de Victoria Station. On se cale dans un café avec tout notre bardas. C’est chouette de voir Dorothée et de se poser, dommage que Samuel n’ait pas été très en forme, surtout sur la fin…

Dernière ligne droite : Gatwick-Marseille. Puis la navette, le métro, le tram… et nous revoilà chez nous après trois mois d’absence. C’est l’hiver, il fait nuit et il fait froid… Mais on est contents de retrouver notre appart’ (il est chouette, quand même !) et notre petit confort. Mais c’est assez surréaliste, comme impression. On pose les sacs en se disant qu’on se donne une semaine pour les vider et se remettre de notre périple. Samuel s’est endormi en fin d’après-midi, on a bien peur qu’il ne se réveille à 3h du matin… C’est d’ailleurs ce qu’il fait, mais se rendort pour se réveiller pour de bon à 5h30.

 

Dimanche cocooning : une virée à la boulangerie le matin, un bon thé chaud, France Inter en fond et, l’après-midi, une sieste monumentale de quatre heures et plus. On réveille Samuel, pour le dîner et le bain, histoire de lui redonner un semblant de notion du temps. Nuit un peu agitée à partir de 4h30, mais après avoir joué, pleuré, trifouillé et chanté dans son lit, il ne se réveille vraiment que vers 7h. On est sur la bonne voie !

Voilà, chers amis, notre route et ce blog s’arrêtent là… Tant mieux si vous avez pris du plaisir à nous suivre dans nos aventures. Car nous, on a adoré vous y faire participer.  Et Samuel aura un peu été notre nain de jardin à la Amélie Poulain, un coup en haut de l’Empire State Building, un coup devant le pont de Sydney, etc.

On vous dit donc salut et à bientôt, que vous soyez à Marseille, Montpellier, Castres, dans le Médoc, à Nantes, Lille, Londres, Metz, Nancy, Lyon ou dans la Drôme…

Ce qui nous fait nous dire que, après le tour du monde, faudrait p’t’êt’ qu’on fasse le tour de France, nous !

2 Comments

  1. SUE A

    A very HAPPY End , to your long , long journey ! So glad it all went so well ! Your description of the Chinese admiration/ adoration of Sam. is like the Chinese Admiration / adoration of James . I think they just find babies with European features ( round-eyes) ABSOLUTELY BEWTIFUL ! James even appeared in a catalogue for baby stuff …….. c’est dire !
    Plenty of Indians too in HK of course , but not so much for the  » cuisine » more for hawking  » copy watch » ! I’ve thoroughly enjoyed your log-book , loved your photos , trembled when confronted with spiders & snakes , & genuinely admired / envied your  » témérité  » …… guts ? ? & your lovely son ! Welcome home !
    lotsaluv XXXXXXXXXXXXXXXXXXXX Sue

  2. Opa

    merci de nous avoir fait partarger votre périple. Ce fut passionnant , émouvant ,chaque épisode était attendu avec impatience comme une très bonne série TV , et Samuel dans le role du jeune premier mérite un Oscar.
    bises à vous 3
    Opa et Yaya