Un trou dans le sol (première partie)

C’est encore loin, Grand Schtroumpf ?! Cette route n’en fini pas. On s’arrête boire un café (Benoit vous parlera des cafés américains…) et un milkshake dans un diner sur la Route 66, plus précisément à Seligman, village tout droit sorti du Far West. Quelques heures plus tard, nous voici enfin à Williams, porte du Grand Canyon, qui sert de camp de base à tous les visiteurs. Enfin, « porte » est un bien grand mot car on se trouve en fait à une heure de la-dite merveille… Rue principale, motels et restaurants. Le temps de faire quelques courses et de faire manger Samuel, on débarque dans le parc national en milieu d’après-midi. Cela dit, la route est superbe : plateau d’altitude bordé de forêts de pins (on s’y attendait pas du tout, on pensait que c’était désertique comme la Vallée de la mort) et, cerise sur le gâteau, de la neige ! C’est superbe.

On gare la voiture et on part marcher au bord du précipice. Et là on se dit qu’on n’a pas fait tout ce chemin pour rien. C’est grandiose, malgré le soleil voilé. Gorges sinueuses, cheminées de sédiments, strates multicolores s’étendent à perte de vue. Et, tout autour, le plateau enneigé. Et dire qu’une serveuse de la Vallée de la mort nous avait dit « Moi, je ne veux pas voir le Grand Canyon : j’ai pas envie de voir un trou dans le sol. Non, moi, je veux aller à Hawaii ! » A chacun ses rêves…

On repère ce qu’on va faire demain. L’idéal étant de faire une rando pour descendre en bas du Canyon, mais c’est vraiment trop long, trop escarpé, trop froid (et l’été, trop chaud). Donc on se contentera d’une balade courte et d’une visite en bus.

Retour à Williams à la tombée de la nuit, où nous attend notre motel. Cette fois-ci, l’endroit est plus pittoresque : c’est un camping qui propose aussi des chambres dans des sortes de maisonnettes individuelles. Super sympa et très spacieux. Et il y a même un lit parapluie pour Samuel.

Et on a réussi à trouver à manger après 21h (c’était pas gagné, mais on y est arrivé).

Bonne nuit !

One Comment

  1. Un très très bon anniversaire à Benoît, plein de bisous de nous deux
    Dad et Mum