Wellywood

La Nouvelle-Zélande c’est aussi, pour certains cinéphiles, une façon de retrouver la fabuleuse diversité des paysages vus sur le grand écran dans la trilogie du Seigneur des Anneaux.

Sur notre route pour aller au lac Taupo se trouvait l’endroit qui avait été choisi pour recréer la Comté (« The Shire » en anglais) grandeur nature : Matamata. Se serait dommage de ne pas s’y arrêter. Le matin même, alors que nous lisons la presse du jour en prenant notre petit-déj à l’anglaise, justement, on y trouve un article sur le tournage du Hobbit (sorte de prologue du Seigneur des Anneaux) qui a lieu en ce moment en NZ ! On apprend même qu’ils sont retournés filmer à Matamata.

En arrivant à Matamata, on se sent vraiment dans la Comté.

Mais pour visiter les lieux du tournage, on vous facture près de 30 euros par personne…. Benoit sent le piège tendu pour faire débourser le fan…. D’autant que seule la structure des trous où « vivent » les Hobbits a été conservée. Pour des raisons de droit d’auteur, le reste des décors, mobilier, accessoires a été détruit. En plus, c’est un peu l’usine, avec des cars qui ramassent les touristes (pas mal de Japonais) directement à l’aéroport… Benoit repart avec un livre qui explore les lieux utilisés en NZ pour le tournage de la trilogie, et puis basta !

Désormais muni de ce livre, l’idée vient à Benoit de conjuguer notre périple avec certains lieux de tournage…. Aïe…

C’est ainsi que, sur la route pour aller du lac Taupo à Wellington nous avons entrepris un petit détour dans les gorges de la Rangitikei. Cette rivière a en effet servi pour tourner plusieurs scènes du premier volet de la trilogie. Ceci dit,  c’est surtout une opportunité pour voir de beaux coins qui n’apparaissent pas forcément dans les guides habituels.

Toujours dans le trip Seigneur des Anneaux, nous visitons à Wellington un petit musée (Weta Cave) dédié aux effets spéciaux du film (figurines, épées, maquettes, etc – hé oui, c’est pas du tout numérique, ça reste encore de l’artisanat).

Benoit traînant un peu sur les lieux, et l’heure du repas approchant, Aude va donner à manger à Samuel dans un café du coin. Attenant à ce petit musée se trouvent toujours les studios d’effets spéciaux co-fondés par le réalisateur, Peter Jackson. Benoit décide d’aller faire un peu le paparazzi, et reconnait, de loin, l’autre co-fondateur et responsable des studios Weta (puisque tel est leur nom, d’après un insecte très répandu en NZ) le célèbre Richard Taylor (que personne d’entre vous ne connait, mais c’est pas grave !). Benoit s’approche discrètement, n’osant pas trop pénétrer dans cette enceinte fermée au public. Mais Richard Taylor, très aimable, commence à lui taper la discute et l’invite à rentrer dans les studios ! La discussion tourne autour du voyage avec un enfant et du travail actuel du studio sur le Hobbit. Difficile, pour une conversation totalement improvisée, de ne passer ni pour un fan à deux neurones venu de France spécialement pour ça (notre traduction dans ce contexte de « geek »), ni pour un fou dangereux prêt à tout pour avoir des infos (notre traduction dans ce contexte de « stalker »). Benoit pénètre jusque dans la salle de conférence, où des dizaines de figurines originales sont affichées en vitrine, au milieu de statuettes des Oscars et autres récompenses. Benoit n’ira pas plus loin, le reste du studio est gardé secret, faut pas non plus abuser ! Mais le mec est super sympa, super détendu. Y’a pas plus que ça de sécurité pour accéder au bâtiment. On sent qu’ils sont détendus du string ces kiwis ! Voilà donc une belle rencontre, toute improvisée qu’elle est. On apprend même dans la presse du lendemain, que ce même monsieur est en lice pour être nommé le Néo-Zélandais de l’année !

Faut dire que Le Seigneur des Anneaux est une fierté nationale ! Tout a été filmé sur place (studios et extérieurs), les effets spéciaux sont maison, le réalisateur est un natif, etc. D’ailleurs, en face du cinéma le plus connu de la ville, The Embassy, une oeuvre d’art mêlant une caméra à des pattes d’alien style District 9 (pour ceux qui l’ont vu (effets spéciaux de Weta bien sûr)) a été commandée par le maire de la ville pour honorer le travail de Weta. C’est pour dire à quel point cette entreprise a une place importante dans la vie de la ville.

Pour terminer notre visite guidée des lieux de tournage du Seigneur des Anneaux, Benoit ne résiste pas à la tentation de monter au Mont Victoria, au beau milieu de la ville. 6 mètres au cul, virages en épingle à cheveux…. faut parfois s’y reprendre à deux fois… Mais c’est pas grave, on arrive au parking, on suit les instructions très précises du livre…. et on arrive à retrouver l’arbre qui a servi à protéger les Hobbits poursuivis par les Cavaliers Noirs !! La végétation a bien changée en dix ans (et un arbre avait été transplanté pour avoir des racines aussi noueuses), mais on reconnaît les lieux, et c’est juste marrant de se dire que toute une équipe a débarqué là avec tout leur matos, dans un bois pas si grand que ça, en plein coeur de la capitale.

Bon, on ira pas jusqu’à traquer l’équipe de tournage à Te Anau, tout au sud de l’île du sud (quoi qu’avec leur 200 camions on les aurait peut-être trouvés), et on va pas non plus passer tout le séjour à rechercher l’endroit où Elijah Wood a posé son gros pied de Hobbit 1/4 de seconde à l’écran. On arrête !

Mais alors, nous direz-vous, pourquoi le titre de Wellywood ? Et bien parce que depuis – on vous le donne en mille – Le Seigneur des Anneaux, Welly (son diminutif) s’est fait une place en or aux côtés de Hollywood et autres Bollywood, d’où son nom…. Wellywood. CQFD